Bunk Johnson : Last Testament (1947)

Bunk Johnson : Last Testament (1947) : 4,16/5

 

Bunk Johnson - Last Testament

 

Le parfait exemple du jazz de la Nouvelle Orléans, le ragtime avec la reprise du classique The Entertainer ou un titre aussi entraînant The Minstrel Man. La trompette de Bunk Johnson fait des merveilles comme dans Someday, You’re Driving Me Crazy, Chloe.

 

Titre Compositeurs Critique
1 Someday (You’ll Want Me To Want You) Jimmy Hodge ****
2 Hilarity Rag ***
3 Some Of These Day Shelton Brooks ****
4 The Entertainer Scott Joplin *****
5 Out Of Nowhere Johnny Greene, Edward Heyman, Luciano Salvatore ****
6 You’re Driving Me Crazy *****
7 Chloe Neil Moret (Chas N. Daniels), Gus Kahn *****
8 The Minstrel Man *****
9 Maria Elena Lorenzo Barcelata ***
10 Kinklets ****
11 Till We Meet Again ****
12 Teasin’ Rag ****

http://www.allmusic.com/album/last-testament-mw0000126211

Bunk Johnson avait une carrière peu probable. Complètement oublié et hors de la musique à la fin des années 30, il reçoit une nouvelle dentition, une trompette et est salué comme une légende. Johnson a fait un retour impressionnant, mais une consommation excessive d’alcool a entraîné une carrière erratique et éphémère. A la fois surestimé par certains et écarté par d’autres, Johnson était en fait un bon joueur quand il était à son meilleur. Son dernier enregistrement, qui apparaît ici avec deux prises alternatives, était sans doute son meilleur. Utilisant des musiciens plus modernes (tromboniste Ed Cuffee, clarinettiste Garvin Bushell, pianiste Don Kirkpatrick, guitariste Danny Barker, bassiste Wellman Braud et batteur Alphonse Steele) que son groupe habituel de la Nouvelle-Orléans, Johnson a interprété une grande variété de musiques allant des chansons folkloriques aux standards de swing (comme « Out of Nowhere » et « You’re Driving Me Crazy« . Tout au long de sa carrière, Johnson est au sommet de son art, ce qui en fait sa sortie définitive. (All Music)