Lennie Tristano : Crosscurents (1949)

Lennie Tristano : Crosscurents ,1949 : 3,92/5

 

Lennie Tristano - Crosscurents

 

 

Mélodies impressionnantes, mélange parfait entre le piano, la contrebasse et les instruments à vents, il y a un rythme assez incroyable sur cette oeuvre (Wow, Crosscurent). Il y a cependant des titres plus expérimentaux, plus décousus (Intuition, Disgression et le superbe Extrovert).

 

 

Titre Compositeurs Critique
1 Opus 96 *****
2 Wow Lennie Tristano ****
3 Crosscurent Lennie Tristano ****
4 Yesterdays Otto Harbach / Jerome Kern ***
5 Marionnette Billy Bauer ***
6 Sax Of Kind Lennie Tristano ****
7 Intuition Lennie Tristano ***
8 Disgression Lennie Tristano ***
9 A Bird In Igor’s Yard ****
10 This Time The Dream’s On Me *****
11 Extrovert *****
12 Good For Nothin’ Joe ****
13 Aishie ****

 

http://www.allmusic.com/album/crosscurrents-mw0000919302

 

Même si la musique de ce LP n’est pas encore disponible sur CD, elle obtient la meilleure note car les performances sont si uniques. On entend la pianiste Lennie Tristano avec son meilleur groupe, un sextuor avec l’altoïste Lee Konitz, le ténor-saxophoniste Warne Marsh, le guitariste Billy Bauer, le bassiste Arnold Fishkin et soit Harold Granowsky, soit Denzil Best à la batterie. Parmi leurs sept sélections, on retrouve des unisons vraiment remarquables sur « Wow« , des interactions mémorables entre les cornes sur « Sax of a Kind« , et les premiers exemples d’improvisation libre dans le jazz: »Intuition » et « Digression« . De plus, l’ensemble met en scène le clarinettiste Buddy DeFranco avec le vibraphoniste Teddy Charles dans un sextuor à trois chiffres et soutenu par un big band pour deux autres; le radical « A Bird in Igor’s Yard » a été composé et arrangé par George Russell. Cet incontournable LP (sous-titré Capitol Jazz Classics Vol. 14) s’achève sur un long métrage pour le tromboniste Bill Harris sur « Opus 96 » de Neal Hefti. Une musique constamment brillante et évoluée. (All Music)